La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

 

Retour à la ligne verte (2) 

Origine des titres de noblesse

Duc, marquis, comte, baron, chevalier : ces titres ont longtemps établi une hiérarchie au sein de la noblesse de l’Ancien Régime. Ces titres n’ont pas toujours été purement honorifiques ni héréditaires : la plupart désignait à l’origine une fonction attribuée pour le mérite, exercée pour la majorité durant le Moyen-Age, et dont certaines remontent à l’Empire romain.

Les titres de noblesse étaient à l’origine des charges : militaires, administratives, judiciaires. L’exercice de ces charges participait à la gestion des territoires, et leurs titulaires étaient nommés par le suzerain.

Les fonctions de duc, comte et chevalier tirent leur origine de l’Empire romain.

  • Le terme de duc dérive du latin «dux» signifiant meneur, chef.
  • Le terme de comte dérive du latin «comes» signifiant associé, compagnon, commis.
  • Le terme de chevalier dérive du bas latin «caballus» signifiant mauvais cheval. Cavalier possède la même étymologie.

Les fonctions de marquis et baron apparaissent au Moyen-Age.

  • Le terme de marquis dérive du vieil allemand «mark», signifiant frontière.
  • Le terme de baron dérive du vieil allemand «bar» signifiant libre.

Ces fonctions deviennent peu à peu héréditaires et se transforment en titres de noblesse.

Lors de la chute de l’Empire romain, les ducs (chefs administratifs et militaires) les comtes (hauts dignitaires) qui étaient en charge de l’administration d’un territoire au nom de Rome en prennent la direction de façon indépendante. Les premiers duchés et comtés de l’histoire font leur apparition.

Des territoires toujours plus grands obligent les suzerains à déléguer leur autorité : ce sera chose faite avec la création des barons, à qui sont donnés des fiefs, appelés baronnies. Après les charges de gouvernance (duc et comte) apparaît ainsi une charge de lieutenance (baron). La plupart des barons sont issus de l’aristocratie militaire (chevaliers). Quant au marquis, il s’agit d’une fonction militaire, celle d’assurer la défense d’une « marche », c’est-à-dire d’un territoire frontalier. Le marquis est un comte à l’autorité accrue.

Les titres de noblesse deviennent purement honorifiques à partir de la Renaissance. Sous  le Second Empire, ils sont vendus voire appropriés comme nous le dit le Général Ambert : "La société enrichie la veille par des spéculations, honnêtes ou non, joignait à ses richesses des titres nobiliaires ; chacun s'improvisait comte, marquis ou baron. (Général Ambert, Récits militaires : L'invasion (1870), p.240, Bloud & Barral, 1883)"

(Pour la petite histoire voici ce que révèle "L'Histoire de France pour les Nuls", page 404, § 2 : "Il fallait, pour acquérir un titre de noblesse, en général associé à un office, payer l'équivalent de deux millions d'Euros !")

De par leur origine ancestrale ces titres font partie d’un patrimoine historique commun et n’appartiennent pas plus à un roi qu’à la noblesse d’ancien régime d’un quelconque pays où, dans la plupart des cas, la noblesse n'a plus d'existence légale.

La particule Farge est une distinction des titres authentiques (certifié par un officier public et dans les formes requises), de l'Ordre des Chevaliers de Rondmons de tout autre ordre ou anciens régimes. Ainsi il ne peut pas y avoir de confusion avec ses titres du 3ème millénaire dont la racine est de surcroit justifiable.

Sa source, la démocratie, est son droit.

Extrait partiel du site www.commentfaiton.com