La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.
L'Ordre des Chevaliers de Rondmons
...succinctement
  • « Le Testament du Chevalier de Rondmons » fut la première pierre, puisqu’il donna naissance à l'ordre de chevalerie du même nom.
     
  • Il est donc le témoignage de l’esprit de chevalerie et de noblesse dans lequel cet ordre laïque du 3e millénaire s’inscrit, ainsi que le reflet d’une volonté concrète et moderne d’agir, par des œuvres culturelles et caritatives de proximité, par la préservation de patrimoines historiques communs, par la communication (promotion d'un langage universel) et la courtoisie qui est la noblesse sociale (éducation et respect).
     
  • L'Ordre est ouvert à tous, homme et femmes. Il propose à ses Chevaliers de témoigner de cet esprit, grâce à l’acquisition d’un titre de chevalerie particulier. Il souhaite également laisser une empreinte dans l’Histoire.
     
  • L'Ordre possède des blasons et des titres de chevalerie, bénéficiant d’une reconnaissance officielle. La fondation qui les protège tient un registre notarié d’homologation des titres et des blasons et en garantit la pérennité, l’unicité et la protection universellement. Le port des titres est légal dans le monde entier.
     
  • L'Ordre délivre son titre au Chevalier dès l’acquittement de son Droit de Sceau (valeur du titre). Le Chevalier ou la Dame-Chevalier reçoit alors son titre et son blason sous forme de Lettre de Chevalerie ainsi que tous les documents officiels.
     
  • Chacun est libre de prendre part aux activités de l'Ordre ou non, et son titre lui confère un droit d'usage sur son patrimoine.
     
  • Le Droit de Sceau contribue à la rénovation de patrimoines ainsi qu’à la réalisation de projets altruistes ou culturels. Il alimente également un fonds destiné à long terme à la construction d'un château du 3ème millénaire.
     
  • Chacun des Chevaliers est libre de tout engagement. Il n’y a pas de contrainte, pas de cotisation annuelle et pas de mystère au sein de l'Ordre des Chevaliers de Rondmons.
     
  • En cas de dissolution de la Fondation, sa fortune revient au Comité International de l’Ordre de Malte (CIOMAL). L'Ordre ne peut pas être dissout.
     
  • L'Ordre est géré par son organe directeur d’administration qui se nomme le Présidial. Il se structure en deux niveaux : le comité directeur, composé des Membres du Conseil de Fondation, qui gère organise et est responsable de la structure, et le comité des Conseillers, dont les compétences et/ou les charges sont indispensables à sa gestion. Leur travail est bénévole.

Le dépositaire du Registre des titres et des blasons de la Fondation est Me Nicolas Grand, Avocat et Notaire, Rue de l’Eglise 75 à CH-1680 Romont. 

 

Retour à la ligne verte (2)